Pourquoi il ne sert strictement à rien de punir son chat

Et si ce n'était pas à votre chat de se plier à vos règles, mais à vous de lui proposer des compromis ?

EN SAVOIR

Plus de détails

EN SAVOIR +

Pourquoi il ne sert strictement à rien de punir son chat

Ami de l’homme depuis près de 7 000 ans, le chat a la réputation d’être un animal de compagnie difficile, pour ne pas dire égoïste. Mais surtout tellement attachant. Impossible de lui résister quand il vient auprès de vous, même après avoir mis le foutoir dans la maison une bonne partie de la soirée.

Il faut savoir que les chiens descendent d’un animal social, le loup, alors que les chats viennent d’une espèce sauvage territoriale, dont le processus de domestication a été bien plus rapide et donc leur comportement n’a été que très peu modifié, en tout cas seulement en surface.

«Les chiens ont naturellement besoin de notre affection. Ils veulent nous satisfaire. Avec les chats, il faut utiliser une monnaie d’échange différente.»

Nos chats ne supportent pas les remontrances

Contrairement à leurs meilleurs ennemis les canidés, les chats ne s'attachent pas en priorité à leurs propriétaires, mais aux lieux. Les chats se définissent par leur territoire et ont besoin d'y imprégner leurs odeurs et leurs phéromones.

Mais pourquoi ne faut-il pas punir votre chat.

Inutile de leur mettre le nez dans leur pipi, cela ne marchera absolument pas et vous risquez même de prendre la confiance de votre cher petit matou... Les félidés ne supportent pas les remontrances et surtout ne les comprennent pas. Pire encore, si vous vous hasardez à maltraiter votre chat, il vous vouera une haine tenace et irréversible…

« Quelle que soit la punition, le chat vous associera à elle et ne fera aucunement le lien avec ce qu'il vient de faire de mal. Et c'est parce que, pour lui, vous êtes la personne qui fait irruption sur son territoire et qui lui administre une punition. » 

N’oubliez pas

Pour vivre en bons termes avec votre chat, comme dans toute famille, cultivez l'art du compromis.