Les deux choses à savoir pour un chaton sociable à vie

AUTRES PRODUITS
    EN SAVOIR +

    Les deux choses à savoir pour un chaton sociable à vie

    Un chaton ayant eu suffisamment d'interactions avec sa fratrie et sa mère durant les premières semaines de vie restera potentiellement sociable avec d'autres chats à vie, ou du moins, il n'en aura pas peur. Ceci est vrai même s'il ne rencontre de congénères pendant plusieurs années par la suite. 

    Pour qu’un chat accepte une autre espèce que la sienne (les humains, les chiens, les chevaux, etc.), c'est un peu différent. Il est important qu’il y soit confronté dès son plus jeune âge. La période de socialisation avec d’autres espèces, aussi appelée socialisation interspécifique, est très courte : dès 2 semaines de vie, et jusqu’à 2 mois. Il faut donc agir vite, et bien ! Après deux mois, le cerveau du chat ne peut plus « accueillir » de nouvelle espèce, car spontanément, il en a peur ! En d’autres termes, une fois cette période passée, il sera très difficile pour Minou d’avoir des relations harmonieuses avec un chien, des animaux de ferme, un lapin… ou avec l’homme. Les rencontres provoqueront fuite, évitement ou même agressivité. 

    Entre la deuxième et la septième/huitième semaine, le chaton est attiré par tous les êtres vivants qu’il rencontre. Si les contacts sont suffisants et qu’ils se passent sans heurt, il se familiarise et se socialise à ces espèces. 

    Pour que la socialisation interspécifique se réalise, il faut que le chaton soit en contact quotidiennement avec l’espèce en question. L’interaction doit toujours se faire dans un contexte agréable et positif pour lui : jeux, caresses, manipulations douces, … Les contacts doivent être prolongés, de 20 à 40 minutes par jour. Au plus ils sont variés, au plus ils sont efficaces : plusieurs personnes, plusieurs animaux d’espèce différente, … 

    Par ailleurs, veillez à ce que la socialisation s’effectue en présence de la mère. Attention, si celle-ci présente des réactions de peur face à l’homme ou au nouvel animal, les chatons associeront le danger à leur présence, et garderont une impression négative. La socialisation ne pourra alors pas se réaliser. 

    Il est aussi important pour le chaton de conserver des interactions régulières avec l’autre espèce après ses deux mois, à défaut de quoi il « oubliera ». La socialisation sera alors perdue. Par exemple, si votre chaton a été habitué aux chiens étant petit, mais que suite à son adoption il n’en fréquente plus, il y a fort à parier qu’il ne « reconnaîtra » pas le chien que vous adopterez dans trois ans. En attendant, confrontez régulièrement Mimi aux chiens de vos amis et des membres de votre famille pour entretenir le lien. 

    Si vous projetez d’adopter un chaton et que votre foyer compte déjà des colocataires à poils et à plumes (ou que vous souhaitez en adopter plus tard), préférez un chaton élevé par une chatte non craintive dans un foyer ou un élevage peuplé de plein d’animaux différents. 

    Miaou est déjà grand ? Suivez nos 6 conseils pour optimiser la cohabitation entre votre chat et votre chien.

    -Nina Marini, CAT APART

    Crédits photo : aihaaihaaiha2