Comment canaliser mon chaton trop turbulent ?

AUTRES PRODUITS
EN SAVOIR +

Comment canaliser mon chaton trop turbulent ?

"J'ai adopté Goliath à 7 semaines (il a aujourd'hui 4 mois). Malgré sa stérilisation récente, il est très turbulent et détruit beaucoup de choses à la maison : les rideaux, les écouteurs de téléphone, il renverse la poubelle, il monte sur le plan de travail et menace de renverser la vaisselle qui sèche dans l'égouttoir, il griffe les mains quand il joue, bref, ce n'est pas de tout repos. Quand il fait une bêtise, je lui dis "NON !" d'un ton ferme mais cela ne suffit pas toujours et je dois crier, ce que je n'aime pas du tout faire. Est-ce que je l'ai adopté trop jeune ? Que puis-je faire pour aider à le canaliser et l'éduquer correctement ? " 

 

Goliath, 4 mois

Chère Manon, 

En effet, Goliath a été séparé de sa maman et de sa fratrie un peu trop jeune, puisque l'on préconise normalement de laisser un chat dans sa "famille" pendant les 3 premiers mois. Cependant, de nombreux vétérinaires et éleveurs indiquent qu'un délai de 7 à 8 semaines est suffisant et ne présente pas de danger pour son bon développement. Le sevrage correspond au sens strict au moment où le chaton ne tète plus et commence à manger des aliments solides : pâtée, croquettes. Mais en réalité, il convient de ne pas trop se hâter pour adopter, car durant cette période, le chat va notamment apprendre avec sa maman et ses frères et sœurs à se contrôler lors des jeux (morsures, griffades). Donc pour nos lecteurs qui songent à adopter un petit, soyez patients et dans la mesure du possible attendez que votre futur chaton fête son troisième "mois-iversaire" !  

Mais Manon, ne vous inquiétez pas, il n'y a pas de situation désespérée et comme Goliath est encore jeune, vous pouvez rectifier le tir dans une large mesure grâce à ces quelques conseils. 

1. Relativiser 

Il faut savoir qu'il est tout à fait normal pour un chaton d'être excité et très dynamique. A son âge, il a besoin d'explorer ce monde merveilleux qu'il découvre, et il a de l'énergie à revendre... Même s'il doit aussi beaucoup dormir et se reposer.  

A noter : il peut y avoir des niveaux de suractivité trop importante qui peuvent traduire un problème d'hyperactivité (syndrome Hs/Ha : Hypersensibilité/Hyperactivité). En cas de doute, par exemple si votre mini boule de poils dort vraiment très peu, n'arrive pas du tout à contrôler ses réactions d'agressivité (par exemple lors des séances de jeu), nous vous conseillons de consulter votre vétérinaire et un Comportementaliste Félin, qui vous aideront respectivement à établir un diagnostic et à mettre en place des règles pour apaiser votre chaton.  

2. Aménager votre appartement de façon adaptée

Accueillir un chaton, c'est un peu comme avoir un bébé : il faut repenser la maison différemment pour le bien de tous. Cela signifie organiser vos meubles et effets personnels, de sorte que Goliath ne les abîme pas : retirer les rideaux pour un temps, ranger systématiquement les objets de valeur avec lesquels il aime jouer comme vos écouteurs, etc. Pensez aussi qu'il pourrait se blesser avec ces objets : par exemple, faire tomber quelque chose de lourd sur une de ses pattes, avaler un cordon et s'étouffer. Prudence et bon sens sont donc de mise, surtout avec un Minou très curieux ! 

3. Enrichir son environnement 

Cette partie fera l'objet d'une fiche conseil à part entière, mais l'idée est qu'il est important de fournir suffisamment de stimulants à son chaton. Il ne s'agit pas ici de l'exciter encore plus,  mais de lui offrir des exutoires pour se défouler et rester connecté à ses instincts naturels.  

La mise à disposition d'un griffoir et d'un arbre à chat est obligatoire pour un chat d'intérieur, surtout s'il est très énergique et/ou anxieux... sous peine de le voir déchiqueter les rideaux, le canapé, ou les draps. Vous trouverez plus de détails sur l'importance de l'arbre à chat ici. En substance, cet accessoire lui permet de satisfaire une grande partie de ses besoins naturels et normaux : sauter, grimper, observer son environnement depuis un point en hauteur, s'isoler, griffer pour marquer son territoire. L'idéal : placez son arbre près d'une fenêtre pour l'inciter à observer les activités des passants dans la rue, les oiseaux qui volent, etc. C'est comme une télé-réalité pour chat !

Si cela est possible, habituez Goliath à porter un harnais et une laisse. S'il n'est pas trop craintif, vous pourriez lui donner l'habitude de sortir au parc, à la campagne ou dans des jardins pour explorer la nature et se défouler. 

4. Le faire jouer... Beaucoup !

Le jeu est un autre paramètre important : Goliath a-t-il suffisamment de jouets pour s'occuper dans la journée ? S'amuser a plusieurs fonctions pour un chat :  

  • éviter l'ennui 
  • faire de l'exercice pour se dépenser et rester en forme 
  • stimuler son instinct de prédation, indispensable pour son bien-être 
  • enrichir son environnement pour le garder actif 

Il doit donc posséder plusieurs jouets, qui doivent être renouvelés fréquemment, car nos bébés en fourrure se lassent vite. Si vous n'avez pas un budget conséquent, il est possible d'acheter plein de petits jouets pas trop chers (fouinez dans cette rubrique), et d'en cacher une partie dans un tiroir pour les ressortir plus tard en rangeant les "vieux". On effectue ainsi une rotation pour que l'animal reste stimulé. Il faut apprendre à connaître Goliath et à savoir identifier ses préférences pour lui proposer des jouets qui l'intéressent et lui plaisent. 

Le jeu interactif avec un plumeau ou une canne à pêche sont aussi importants pour inciter le chaton à jouer. De plus, cela contribuera à renforcer votre complicité, tout en protégeant vos mains et poignets grâce à la baguette. 

Sachez que l'on préconise en moyenne de faire jouer un chaton 2 heures par jour, puis 1h quand il sera adulte.  

5. Votre allié : le principe du renforcement positif 

D'une manière générale, il est plus facile d'éduquer un chat en utilisant la méthode du renforcement positif que la punition.  

Le renforcement positif, cela veut dire le récompenser (félicitations, caresses, friandise, ...) quand il fait quelque chose de bien, pour l'encourager à recommencer. La punition est généralement inefficace sur nos petits félins et a plutôt tendance à générer encore plus de stress, ce qui est la source de nouveaux comportement indésirables encore plus gênants. Pour le dissuader de faire quelque chose que vous ne voulez pas, le NON ferme est une bonne solution, mais vous pouvez aussi :  

  • taper dans les mains, ce qui provoque un bruit désagréable et dissuasif 
  • lancer une balle près de lui (pas sur lui !) pour l'interrompre, le surprendre et détourner son attention 
  • utiliser un spray contenant de l'air ou de l'eau et vaporiser près de lui (pas dans les yeux! ) : cette sensation désagréable mais indolore est très dissuasive 
  • initier une séance de jeu pour détourner son attention sur une activité positive 

Gardez donc en tête qu'il faut favoriser le renforcement positif au maximum, utiliser les méthodes de dissuasion de temps en temps, et surtout ne jamais punir.  

 
 

Eh oui, un chaton ce n'est pas de tout repos ! Cela demande du temps, de la patience, et d'investir dans quelques accessoires importants pour son bien-être. Cette période est cruciale pour votre animal, car elle va déterminer son caractère futur. Il est important de l'aider à se sentir en confiance, de le stimuler, pour en faire un adulte bien dans ses coussinets ! Bonne chance !  

 -Nina Marini
CAT APART